Hubert Zapp

Hubert ZAPP est né le 10 décembre 1946 à Neunkirch-lès-Sarreguemines dans une famille d’agriculteurs.

Après des études secondaires  au  Collège Saint-Augustin de Bitche,  il obtient sa licence d’allemand à la Faculté des  lettres de Nancy en 1968. C’est là qu’il prend goût à la recherche universitaire en dialectologie (francique), sous l’égide de Marthe Philipp, professeur d’université

En 1969, il rédige  à Nancy un  mémoire de maîtrise intitulé    « Sémantique structurale du dialecte de la région de Puttelange : les animaux domestiques», tout en menant sur le terrain des enquêtes pour   la réalisation de l’ « Atlas linguistique et ethnographique de la Lorraine germanophone » (CNRS).

Professeur certifié d’allemand au collège Jean Jaurès à Sarreguemines,  il prépare sous la direction de Marthe Philipp  une thèse de 3ème cycle, soutenue en 1980 à Strasbourg : « Pédagogie de l’allemand en milieu dialectal : Etude contrastive des systèmes verbaux du parler de Sarreguemines et de l’allemand ».  En 1982 parait un complément à ce travail : « Linguistique contrastive : expression du temps et de la phase dans le parler de Sarreguemines et en allemand.   Applications   pédagogiques. » (Recherches  linguistiques–Articles   offerts à Marthe Philipp, Kümmerle Verlag, Göppingen 1982

Professeur agrégé d’allemand au Lycée Henri Nominé de Sarreguemines, il est l’initiateur des cours de  langue et culture  régionales, ainsi que le coordinateur de l’épreuve du même nom du Baccalauréat au centre de Sarreguemines.

Dans la décennie des  années 9o il  fait de nombreuses conférences en Moselle-Est sur l’ « Histoire du parler  sarregueminois », dont le texte est publié  par l’association Confluence aux Archives municipales de Sarreguemines. La paroisse protestante de Sarreguemines  le sollicite également  pour des causeries ou  conférences en allemand sur des thèmes comme « Deutschland-Frankreich : das Bild des anderen » ou encore « Zweisprachigkeit  bei uns » (1995 et 1996). De 1993 à 1998 il participe à des émissions en dialecte ou en allemand sur Radio-Melodie et Saarländischer Rundfunk, autour du Platt.

Divers articles, comme « Un particularisme essentiel – Les aspects linguistiques » (in   La Moselle, l ’essentiel , CRDP Lorraine, Metz, 1994) ou « Le parler de Rolbing » (in   Rolbing – Les gens de la frontière ,  Impr. Neiter 1996) sont autant de contributions à un éclairage académique de la réalité linguistique locale.

En 2002 il est nommé chevalier dans  l’ordre des  palmes académiques.

Sa collaboration régulière et étroite avec Marianne Haas-Heckel lui permet de « porter un regard de connaisseur avisé » sur les ouvrages de la « prêtresse » du Platt.